Dr Martial Benhamou Le drainage lymphatique & Acide hyaluronique

La meilleure technique pour un drainage lymphatique réussie

Plusieurs méthodes sont proposées par les spécialistes pour réaliser un drainage lymphatique. Les trois techniques les plus fréquemment utilisées sont la lympho-énergie qui se caractérise par l’application d’huiles aromatiques, la technique de Leduc qui utilise entre autres des appareils de pressothérapie et la fameuse méthode de Vodder.

Les effets de ce type de traitement se traduisent par une meilleure défense de l’organisme contre les corps étrangers et une élimination des toxines et des déchets. Par ailleurs, le drainage lymphatique facilite le transport des graisses apportées par la nourriture et assure le flux des lymphes. Le Docteur Martial Benhamou préconise le recours à cette technique pour résoudre les problèmes d’hématomes et de cicatrisation, de jambes lourdes, de cellulite et également en cas d’œdèmes et de rétention d’eau. Il faut compter au moins 4 séances de drainage lymphatique étalées sur 2 semaines pour que les résultats soient visibles.

La durée d’une séance dépend de la nature du problème à traiter sans dépasser une heure et demie. Le médecin procède par des massages intenses et doux alternés pour finir par de légères pressions sur le patient allongé et dénudé. Cette méthode favorise la décongestion et la désintoxication. D’ailleurs, l’évacuation des toxines se manifeste souvent par une envie d’uriner du patient à la fin de la séance.

Le Docteur Martial Benhamou vous procure une sensation de bien-être et de légèreté grâce à une maîtrise parfaite de plusieurs techniques de base précises. Même si les bienfaits du drainage lymphatique sont nombreux, il y a des précautions à prendre. Ainsi, ce traitement est contre-indiqué pendant les règles au risque de rendre les pertes sanguines trop importantes. En outre, les patients tuberculeux, ceux qui présentent des tumeurs malignes et ceux qui ont des infections graves ne doivent subir en aucun cas un drainage lymphatique. Un maximum de précautions doit être pris en cas d’œdème cardiaque, d’hyperthyroïdie, de thrombose, d’asthme bronchial et de sclérose du sinus carotidien.