Docteur Benhamou Martial

LE CYCLE DE VIE DU CHEVEU dr martial benhamou

Dr Martial Benhamou références :

L’ANATOMIE DU CHEVEU :
Les cheveux Soin du cheveu :
Pour saisir l’utilité des traitements et soins capillaires, il est essentiel de savoir comment est fait le cheveu.
Le cheveu est partiellement constitué de fibres de kératine.
Ces fibres sont disposées en 3 couches :
La cuticule
Le cortex
La moelle

La cuticule est la gaine extérieure du cheveu, celle qui protège des agressions externes. Elle est constituée de plusieurs couches d’écailles de kératine. Ainsi celles-ci sont bien closes et adhérentes entre elles, le cheveu a une belle apparence soyeuse.
Quand elles sont attaquées ou abîmées par des soins inadaptés la cuticule se brise et le cheveu devient terne et fourchu.
Le cortex est situé sous la cuticule. Il est constitué de fibres de protéines. C’est lui qui garantit l’élasticité du cheveu et sa robustesse. C’est aussi lui qui est pigmenté et qui donne sa couleur au cheveu.
La moelle est la partie centrale du cheveu qui est jointe au bulbe. C’est par elle que la cuticule et le cortex sont alimentés. On peut exécuter sur elle par voie interne : alimentation, traitements médicamenteux, vitamines.
Les cheveux défendent la tête du froid et du soleil. Ils sont donc soumis sans arrêt à ces attaques liées à l’environnement : soleil, vent, froid, sécheresse de l’air…etc
Il existe d’autres facteurs qui les affaiblissent :
Les actions mécaniques : brossages trop puissant, élastiques trop serrés…etc, peuvent soulever la cuticule et les rendre fragiles.
La chaleur : l’air sec, l’utilisation fréquente d’appareils chauffants tels que les séchoirs à cheveux, les appareils à friser ou à lisser, risquent d’assécher les cheveux. Il est recommandé de ne pas tenir le séchoir trop près (10 à 15 cm au moins). Certains soins après-shampoing, avec ou sans rinçage, constituent une pellicule de protection pour barrer l’agression du séchoir.
Les produits chimiques assèchent également le cheveu et l’affaiblissent. Les colorants des teintures soulèvent la cuticule pour aller teindre le cortex du cheveu. Dans le cas de teintures régulières, il est nécessaire d’utiliser des soins pour réhydrater le cheveu.
Le cuir chevelu est une peau qui se renouvelle régulièrement comme sur le reste du corps. Elle est constituée du derme, tissu sous-cutané et de l’épiderme, partie superficielle.
Quand les cellules de l’épiderme périssent pour être renouvelées, elles restent à la surface pour l’éliminer naturellement, cellule par cellule par les soins d’hygiène courante des cheveux (brossage, shampoing).
Il peut arriver que cette élimination se fasse par paquets, apparaît alors un état pelliculaire.
Les pellicules sèches : Elles se décollent du cuir chevelu. Elles sont ordinairement dues à une extrême sécheresse du cuir chevelu jointe à une sécrétion insuffisante de sébum.
Les pellicules grasses, ou squames : ont tendance à demeurer agglomérées dans le cuir chevelu où elles provoquent des démangeaisons. Elles sont souvent dues à un champignon .
Dans les deux cas des traitements subsistent.
LE SEBUM :

Le sébum est une substance sécrété par les glandes sébacées.
C’est un fluide gras qui défend le cuir chevelu et assure la brillance des cheveux en lubrifiant la cuticule.
un excès de sébum attribue au cheveu un aspect gras et sale .
La sécrétion du sébum est liée à la sécrétion des hormones.
Les hormones mâles (androgènes) stimulent la sécrétion de sébum
et les hormones femelles (œstrogènes) le ralentissent.dr martial benhamou

LE CYCLE DE VIE DU CHEVEU :
Chaque jour des cheveux tombent de notre tête tandis que d’autres poussent.
Le cycle pilaire se partage en 3 phases de durée transitoire :
La phase ana-gène ou croissance.
La phase catagène ou phase d’involution.
La phase télogène ou mort du cheveu.
Communément, les follicules sont établis pour effectuer 25 à 30 cycles pilaires de 2 à 5 ans chacun, au cours d’une vie.
Malheureusement, les cycles peuvent se dérégler pour des raisons hormonales, génétiques ou physiologiques et entrainer une disparition des cheveux précoce.

En dermatologie, l’alopécie désigne l’accélération de la chute des cheveux et/ou des poils. Le terme vient du grec alopex (renard) à cause de la chute annuelle, au début du printemps, des poils d’hiver de cet animal.Les différences entre des pertes de cheveux normaux et anormaux
Compte tenu qu’une personne possède en moyenne 100 000 cheveux, il est normal qu’elle perde environ 50 à 100 cheveux par jour, avec des pointes pouvant grimper jusqu’à 175 durant les changements de saison.
En effet, c’est durant cette phase que les cheveux se renouvellent le plus.
Une chute de cheveux est considérée comme anormale lorsqu’une personne perd plus de 100 cheveux par jour pendant une assez longue période pouvant aller jusqu’à deux mois.
Le diagnostic de cette chute nécessite une consultation et parfois un examen appelé trichogramme (on prend quelques cheveux dans différentes zones du cuir chevelu et on les observe au microscope).
Parfois, un bilan hormonal est nécessaire chez la femme. Le résultat de ces examens oriente vers l’un des problèmes suivants.CausesOn distingue cinq types d’alopécies :
l’alopécie androgénétique héréditaire est la plus fréquente : elle se manifeste par une diminution du volume des cheveux, voire une calvitie, et touche 70 % des hommes (20 % des hommes entre 20 et 30 ans1) ;l’alopécie aiguë :
elle peut être liée à un traitement par chimiothérapie, un stress, des carences alimentaires importantes, une carence en fer, des troubles hormonaux, une irradiation aiguë ;l’alopécie localisée :
elle peut être provoquée par des problèmes de peau (tumeur, brûlure, pelade), une radiothérapie ou des parasites (teigne, lichen) ;l’alopécie congénitale ;l’alopécie Areata qui semble être d’origine auto-immune (mécanisme de médiation cellulaire) qui se caractérise par une atteinte en « patch » plus ou moins gros et à un ou plusieurs endroits.

Cette forme de pelade peut atteindre toute la tête et on parle d’alopécie Totalis et parfois l’ensemble du corps : c’est l’alopécie Universalis, et dans ce cas, il n’y a plus aucun poil ni cheveu sur l’ensemble du corps.
Les phases du cycle pilairePhase anagèneLa phase anagène est la phase de croissance du cheveu. Il s’agit de la période la plus longue du cycle pilaire puisqu’elle dure de 2 à 5 ans. La très grande majorité des cheveux présents sur notre tête sont donc en phase anagène.Phase catagèneLa phase catagène est une phase de repos pendant laquelle le cheveu cesse d’évoluer.
Elle dure environ 3 semaines, ce qui est considérablement peu par rapport à la phase précédente.Phase télogènePendant la phase télogène, le cheveu ne pousse pas, mais il reste attaché au follicule pileux. À la fin de cette phase, l’ancien cheveu tombe et laisse place à un nouveau follicule en phase anagène, le cycle pilaire recommence. 2L’alopécie androgénétique ou calvitie chez l’hommeL’alopécie androgénétique est une perte graduelle des cheveux due à l’influence des hormones mâles.
Elle se manifeste généralement entre 40 et 50 ans, chez 70% des hommes en moyenne, mais, dans certains cas, elle peut apparaître dès 18 ans. L’hormone qui cause cette perte de cheveux est la dihydrotestostérone (ou DHT). Cette perte de cheveux commence généralement au niveau des golfes (le devant de la tête) et du vertex (l’arrière de la tête). Elle se caractérise par un affinement des cheveux et une chute qui peut être brusque chez certains individus et plus lente pour d’autres.
L’échelle d’Hamilton, modifiée par Norwood, permet de graduer la calvitie entre 1 et 7 où 1 correspond à l’absence de calvitie et 7 à l’alopécie maximale (perte des cheveux totale sur les golfes et le vertex).Une étude en 2011 révèle que l’alopécie androgénétique provient non pas de la diminution mais de l’inactivation des cellules souches contenues dans le follicule pileux.
Ces cellules ne se transforment pas en « cellules progénétrices » des cheveux, ce qui provoque l’atrophie du follicule qui ne produit alors que des cheveux microscopiques. Ainsi un homme chauve a le même nombre de cheveux qu’une personne sans calvitie mais ils sont peu visibles à cause de leur taille microscopique3.Traitement« Remède-miracle » contre la calvitie(Le Pèlerin, 1913)Article détaillé : Traitement de la calvitie androgénétique chez l’homme.L’alopécie androgénétique ou calvitie chez la femme

Article détaillé : Alopécie ou calvitie chez la femme.TraitementArticle détaillé :
Traitement de la calvitie androgénétique chez la femme.Causes nutritionnellesEn dehors des causes hormonales, la chute des cheveux peut être causée par des carences en fer, cuivre, zinc, silicium, vitamines B.
Cette sorte de perte de cheveux atteindrait environ 20% des personnes pratiquant un régime modéré à sévère. Cependant, elle est plus souvent associée à des problèmes de boulimie ou d’anorexie. Le plus souvent, la personne va retrouver ses cheveux au bout d’une période de temps qui peut aller jusqu’à 2 ans.Pelade
La pelade est une maladie entraînant la perte des cheveux et/ou des poils sur des zones délimitées. La cause de cette maladie reste inconnue mais un mécanisme auto-immun qui conduit à une attaque du système pileux par le système immunitaire serait responsable de l’atteinte4.Il existe principalement trois formes de pelade :alopécie areata (atteinte localisée par plaques),alopécie totalis (atteinte localisée à la tête),alopécie universalis (atteinte généralisée à l’ensemble du corps).
Le risque de développer durant sa vie une alopécie de type areata est d’un peu moins de 2%, quel que soit le sexe5. L’atteinte survient dans près de la moitié des cas chez le jeune de moins de 20 ans6. Moins d’un cas sur dix évolue vers une forme sévère5. Le cheveu, en bordure de zone, est plus épais à sa distalité qu’à son origine6. L’analyse au microscope de la peau de la zone (histologie) montre que le follicule pileux est entouré de lymphocytes, cellules de l’immunité. Le follicule n’est pas détruit ce qui explique la régression ou la guérison possible de l’alopécie.
Cet examen n’est, le plus souvent, pas nécessaire pour confirmer le diagnostic.L’évolution se fait vers l’amélioration ou la guérison dans près de la moitié des cas en un mois mais les récidives sont fréquentes6.Les formes modérées ne nécessitent pas de traitement, si ce n’est cosmétique. L’injection de corticoïdes dans la zone glabre peut amener une repousse du cheveu7, avec cependant des effets secondaires possibles. Par contre, l’application simple d’une pommade aux corticoïdes n’a pas démontré d’efficacité8. Les pommades au 2,3-diphenylcyclopropenone (DPCP) ou à l’acide squaric dibutylester (SADBE) sont d’une efficacité modérée9.
Les crèmes au dithranol10 ou à base de minoxidil11 peuvent être d’un certain apport.
Notes et références:

↑ Futura-Sciences [archive] du 15 novembre 2005↑ Alpharegul Perte de cheveux, chute de cheveux, alopécie et cycle pilaire [archive]↑ (en) Luis A. Garza et coll, « Bald scalp in men with androgenetic alopecia retains hair follicle stem cells but lacks CD200-rich and CD34-positive hair follicle progenitor cells », dans Journal of Clinical Investigation, 4 janvier 2011 [lien DOI [archive]]↑ Gilhar A, Paus R, Kalish RS, Lymphocytes, neuropeptides, and genes involved in alopecia areata [archive], J Clin Invest, 2007;117:2019-27↑ a et b Safavi KH, Muller SA, Suman VJ et Als. Incidence of alopecia areata in Olmsted County, Minnesota, 1975 through 1989 [archive], Mayo Clin Proc, 1995;70:628-33↑ a, b et c Harries MJ, Sun J, Paus R, King LE, Management of alopecia areata [archive], BMJ, 2010;341:c3671↑ Kubeyinje EP, Intralesional triamcinolone acetonide in alopecia areata amongst 62 Saudi Arabs [archive], East Afr Med J, 1994;71:674-5↑ Charuwichitratana S, Wattanakrai P, Tanrattanakorn S, Randomized double-blind placebo-controlled trial in the treatment of alopecia areata with 0.25% desoximetasone cream, Arch Dermatol, 2000;136:1276–7↑ Rokhsar CK, Shupack JL, Vafai JJ, Washenik K, Efficacy of topical sensitizers in the treatment of alopecia areata [archive], J Am Acad Dermatol, 1998;39:751-61↑ Schmoeckel C, Weissmann I, Plewig G, Braun-Falco O, Treatment of alopecia areata by anthralin-induced dermatitis [archive], Arch Dermatol, 1979;115:1254-5↑ Price VH, Double-blind, placebo-controlled evaluation of topical minoxidil in extensive alopecia areata [archive], J Am Acad Dermatol, 1987;16:730-6↑ Suétone, Vie des douze Césars, XLIX. Vie de Caligula: Son portrait. Ses infirmités. Ses insomnies [archive]↑ Quid 2003 p. 675, col. b

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA 3.0. Source : Article Alopécie de Wikipédia en français (auteurs)
Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Alopécie de Wikipédia en français (auteurs)