Archives par mot-clé : benhamou

Dr Benhamou : des informations et des conseils sur l’abdominoplastie

L’abdominoplastie ou plastie abdominale sert à corriger un ventre dystrophique, dont la forme est altérée.
Les types d’excès mis en cause les plus habituellement sont :
L’excès de graisse (retiré par une liposuccion),
L’excès de peau abdominale – (le « tablier » abdominal est retiré et la peau retendue)
L’affaissement des muscles du ventre.
Quand se combinent un excès de peau et l’affaissement des muscles, on ajoute à la plastie abdominale, une cure d’éventration (les praticiens parlent de « diastasis des muscles droits »).
D’une façon commune, l’abdominoplastie courante consiste à diminuer la paroi en découpant un lambeau de peau en forme de croissant sous l’ombilic. Le lambeau supérieur est descendu et suturé au ras des poils pubiens ; l’ombilic est remis en bonne position. La cicatrice se situe autour de l’ombilic et au ras du pubis, concave vers le haut pour révérer les plis natifs.
Cette intervention, n’a pas qu’une seule technique exclusivement adaptée.
Le chirurgien examinera et analysera les lésions afin de prendre en connaissance certains paramètres : L’état et la nature de votre peau, l’évaluation de l’importance de la surcharge graisseuse, la tonicité des muscles abdominaux et la morphologie complète.
Avec ces éléments d’information, la disposition la mieux adaptée à chaque cas sera retenue.
En présence d’une demande de correction chirurgicale de la paroi abdominale, il y à deux possibilités qui sont possibles : soit une lipoaspiration abdominale de manière isolée sera accomplie, soit il faudra faire une plastie abdominale.
Chaque fois qu’il existe des lésions importantes de la peau, avec une distension importante, des vergetures nombreuses, voire des cicatrices, la lipoaspiration isolée sera imparfaite et il faudra user d’une plastie abdominale.
On peut diriger le patient vers une plastie abdominale à la suite d’une grossesse ou d’un amaigrissement, et chaque fois qu’il subsiste des lésions et une distension sérieuse de la peau (plis recouvrant le pubis). En dehors de ces raisons esthétiques, une abdominoplastie à visée préventive admets à opérer des femmes autour de la cinquantaine avec un petit surpoids résumé au ventre qui s’accroîtra fatalement avec l’âge.
Une plastie abdominale permet alors de diminuer la prise de poids dans cette région en prélevant une partie du stock de cellules graisseuses (adipocytes).
L’objectif de cette intervention subsistera à enlever les défaveurs la peau la plus abîmée (distendue, cicatricielle ou vergeture) et de retendre la peau saine en périphérie.
Il est recommandé également de faire dans le même temps le traitement d’une surcharge graisseuse localisée par lipoaspiration et le traitement de lésions des muscles abdominaux inférieurs (diastasis, hernie).
Différentes méthodes faisables
La plastie abdominale étendue

L’abdominoplastie la plus ordinairement accomplie consiste à pratiquer au découpage d’une importante bande de peau, correspondant à tout ou partie de la région installée entre l’ombilic et le pubis, selon un dessin adapté aux lésions.
Pareillement, l’ombilic est conservé et replacé en position normale, grâce à une incision faite dans la peau abaissée.
Le plus fréquemment, cette cicatrice est située au bord supérieur des poils pubiens et dépasse plus ou moins loin dans les plis de l’aine. Sa longueur est connue avant l’intervention : le patient devra en être très distinctement avisé.
Ce type de plastie abdominale étendue peut être indemnisé par l’assurance maladie dans certains cas et sous certaines conditions.
Les plasties abdominales localisées
En présence de lésions moins graves, il est possible de proposer quelquefois une plastie abdominale localisée dont la contrepartie cicatricielle sera diminuée.
La prise en charge par l’assurance maladie ne peut, dans ces cas, avoir lieu.
Antérieurement à l’intervention
On vous demandera de réaliser un bilan préopératoire accompli conformément aux prescriptions.
Le médecin-anesthésiste sera vu en consultation, au plus tard 48 heures avant l’intervention.
Précautions à suivre
2 consultations séparées de minimum 15 jours sont obligatoires avant une abdominoplastie, au cours desquelles sont toujours réalisées des cliches médicaux.
Une gaine abdominale, est prescrite.
Un Arrêt du tabac est impérieux 1 mois avant l’intervention, afin diminuer le risque de nécrose cutanée.
Quand l’abdominoplastie n’est pas prise en charge par la sécurité sociale, prévoyez une période de congé professionnelle de 7 à 15 jours après l’intervention, car aucun arrêt de travail ne pourra vous être prescrit.
Les consignes médicales les plus sérieuses avant une abdominoplastie sont les subséquentes :
Stop à la prise d’aspirine, d’anti-inflammatoires, ou d’anticoagulants oraux dans les 15 jours qui précédent l’intervention, pour réduire le risque hémorragique.
Arrêt de la contraception orale 1 mois avant l’intervention, pour réduire le risque thrombo-embolique

L’intervention

Le type d’anesthésie : L’abdominoplastie nécessite quasiment toujours une anesthésie générale, durant laquelle vous dormez totalement.
Modalités d’hospitalisation : La durée d’hospitalisation varie de 2 à 5 jours.
La durée de l’intervention change entre 90 minutes et 3 heures, suivant le sérieux du travail à réaliser.
Chaque chirurgien préféra une technique qui lui est propre et qu’il adapte à chaque patient pour conquérir les meilleurs résultats. Cependant, on peut retenir des principes de base collectifs :
Le tracé des incisions, qui coïncide à celui des futures cicatrices : il est, en fait, fonction de la localisation et de la quantité de peau lésée : en pratique, la cicatrice sera plus grande que la quantité de tissu à retirer est sérieuse.
La graisse en excès peut être extraite par lipoaspiration et les muscles distendus sont remis en tension.
Dernièrement après l’intervention, un pansement sera installé joint ou non à la mise en place d’une gaine de contention.
Il faut prévoir des pansements pendant une quinzaine de jours après l’acte chirurgical.
Le port d’une gaine de soutien est conseillé pendant 2 à 4 semaines, jour et nuit.
Un arrêt de travail de 2 à 4 semaines est nécessaire.
La cicatrice est souvent rosée durant les 2 à 3 premiers mois, puis elle s’estompe, en générale après le 3ème mois et ce, graduellement, pendant 1 à 3 ans. Il fermement déconseiller de s’exposer au soleil et aux U.V. pendant un minimum de 3 mois après l’acte.
L’activité sportive sera mise de coté et à partir de la 6ème semaine postopératoire vous pourrez reprendre progressivement votre cadence sportive.
Les résultats
En ce qui concerne la cicatrice, il faut être informé que, si elle s’estompe en général avec le temps, la faire disparaître reste difficile tout au moins grâce au soin au laser Fraxel, vous pouvez entrevoir une nette diminution de la cicatrice.
Le but de cette intervention est de véhiculer un progrès. Si vos souhaits sont réalistes, le résultat gagné devrait vous donner un grand contentement
il reste que cette intervention est un acte délicat, pour lequel la qualité de l’indication et l’assurance du geste opératoire ne mettent en aucune manière à l’abri d’un certain nombre de défauts, voire de complications.
Les suites, imperfections et complications sont rares mais éventuelles.
Convenablement indiquée et réalisée le résultat sera satisfaisant et conforme à ce qui était espéré.
Néanmoins, il n’est pas rare que des imperfections localisées soient considérées, sans qu’elles constituent de concrètes complications :
Ces défauts concernent particulièrement la cicatrice qui est parfois un peu trop visible, adhérente, voire asymétrique ou ascensionnée. Cette cicatrice peut, dans certains cas, avoir une évolution élargie, épaisse, voire chéloïde.
L’ombilic peut être incomplètement extériorisé et avoir perdu un peu de son naturel.
Un léger excès cutané latéral est parfois remarqué,
Finalement, en cas de tension excessive au niveau des berges de la suture, une ascension des poils pubiens peut être examinée.
Ces imperfections peuvent être dissimulées grâce à un traitement supplémentaire : une « retouche » chirurgicale réalisée sous anesthésie locale ou anesthésie locale approfondie à partir du 12ème mois postopératoire, en chirurgie ambulatoire.
Dans les complications possibles, il faut mentionner :
La survenue d’un hématome, en fait assez exceptionnel, qui peut être justifié par une évacuation pour éviter une altération secondaire de la qualité esthétique du résultat.
La survenue d’une infection, très peu fréquente, réclamera un drainage chirurgical et un traitement antibiotique.
Nous observons de temps en temps à partir du 8ème jour postopératoire, l’arrivée d’un épanchement lié à un écoulement de lymphe et à un suintement de la graisse.
La compression en compose l’une des meilleures préventions. Un tel épanchement doit parfois être ponctionné, et il s’assèche en général sans séquelle singulière.
Une nécrose cutanée est rarement observée, en règle générale elle est limitée et localisée. Les nécroses graves sont, en fait, rares.
La prévention de ces nécroses repose sur une indication concrète et sur la réalisation d’un geste technique ajusté et circonspect, évitant toute tension excessive au niveau des sutures.
.
Les accidents thrombo-emboliques (phlébite, embolie pulmonaire), bien qu’absolument assez rares, sont parmi les plus redoutables. Des mesures préventives draconiennes doivent en rasséréner l’incidence : port de bas anti-thrombose, lever précoce, éventuellement traitement anti-coagulant.
Les altérations de la sensibilité de la paroi, notamment une diminution de la sensibilité prédominant dans la région sous-ombilicale, sont habituellement observées : la sensibilité normale revient le plus souvent dans un délai de 3 à 12 mois.
Finalement, on peut examiner, que notamment, chez les patientes dont la peau est très lésée ou très cicatricielle, des phénomènes de retard de cicatrisation qui rallongent les suites opératoires.Dr Martial Benhamou Infos/Conseils sur L’abdominoplastie

Comment traiter efficacement les cernes ?

L’apparition de cernes attire immanquablement le regard et peut même modifier les traits du visage. Cette teinte grise ou bleutée disgracieuse peut être estompée ou carrément éliminée avec des méthodes naturelles et parfois artificielles. Le Docteur Benhamou, médecin esthétique, propose des solutions radicales et des conseils pratiques pour combattre les cernes. Une bonne hygiène de vie passant par le respect des heures de sommeil peut régler partiellement le problème.

Par ailleurs, l’arrêt du tabac et de l’alcool améliore la circulation sanguine et empêche l’entassement du sang à cette partie des yeux. Pour une disparition totale et définitive des cernes, le Docteur Benhamou, suggère plusieurs solutions suivant les cas du patient. Pour les cernes foncés, la meilleure technique est celle qui utilise les abrasifs. Le laser vasculaire donne également des résultats probants. Ce sont des traitements indolores qui ne durent que quelques minutes. Pour les cernes bruns, c’est mieux de recourir au peeling doux. L’injection d’acide hyaluronique est recommandée par ce spécialiste pour rendre la peau plus épaisse à cet endroit. Les effets d’un tel traitement sur les cernes violets ou bleus sont incroyables. Il faut compter deux à trois séances pour obtenir de résultats remarquablement concluants.

En cas de cerne plein, l’opération chirurgicale est inévitable. Les patients subissent la blépharoplastie, une intervention qui concerne les paupières inférieures. Pour les patients âgés, le Docteur Benhamou pratique l’ablation de peau excédentaire qui laisse une petite cicatrice à peine discernable. La lipofilling est une technique qui consiste à rendre le regard moins fatigué en comblant le creux formé par le cerne par une injection de graisse. Quel que soit le traitement, il est possible de peaufiner le résultat en appliquant régulièrement sur les cernes des rondelles de concombre, du marc de café ou des cuillères placées au congélateur.

Le camouflage par le maquillage peut également aider, sans oublier les cures de vitamines associées à une alimentation équilibrée.

Dr Martial Benhamou :une nouvelle médecine esthétique accessible

Dr Martial Benhamou : Nous pouvons désormais exprimer le fait qu’une nouvelle médecine esthétique au  risque proche de zéro est devenue accessible !

En premier lieu parce que cette médecine de la beauté et du mieux être a dorénavant plus de trente ans de recul et d’expérience. Et grâce au concours de produits et de technologies novatrices, elle propose dorénavant un maximum de résultats avec un minimum de désagréments.

Pourquoi une telle évolution, une telle…modification ?

Depuis 2004 la législation a changé: Les chirurgiens esthétiques ont légalement obtenu l’exclusivité d’actes semblables à la lipo-aspiration,

Mais au lieu de condamner la médecine esthétique, cette mesure l’a au contraire fait progressée, tout en nuisant la chirurgie esthétique comme en certifient les chiffres : plus 10 à 15% par an de progression de l’activité des médecins esthétiques, moins 10 à 15 % pour celle des chirurgiens en trois ans.

La médecine esthétique progresse & la chirurgie régresse

La cause ? Privée de ces actes dorénavant réservés à la chirurgie, la médecine esthétique a participé à la recherche et au développement éclatant de nouvelles techniques et technologies de plus en plus compétitives, agréant d’éviter le bistouri ! Tel que les lasers esthétiques (anti-âge, dépilatoires…) et les nouvelles générations de produits injectables anti-rides et volumateurs, sans effets secondaires (Botox, acide hyaluronique, Voluma). Ces techniques sont tellement appropriées que certains actes de chirurgie ont totalement disparu, comme le lifting frontal, évincé par le Botox.

Mieux, non contente d’élargir amplement la palette des offres esthétiques grâce à ces améliorations, la médecine esthétique a créé grâce à des traitements garant des attentes ne pouvant être effectuée par la chirurgie. Ainsi elle permet de lisser, de restructurer la peau en profondeur, grâce à certains lasers, de gommer les vergetures nouvelles grâce aux appareils émettant des lumières Diode (LED)… Des attentes pour lesquelles il n’existe pas de solution chirurgicale.

Aujourd’hui dans les organismes de formation de médecine esthétique, il y a autant de chirurgiens esthétiques que de médecins esthétiques. Les chirurgiens s’intéressent à la médecine esthétique et pratiquent dorénavant classiquement les injections de comblement et de volumétrie.

Des produits résorbables, des techniques maitrisées

Et puis si l’on peut aujourd’hui dire de la médecine esthétique qu’elle s’approche du risque zéro, c’est aussi grâce au développement et à l’utilisation distinctive de substances injectables résorbables, étant naturellement éliminées par l’organisme. Le médecin obtient la même sécurité pareillement avec les lasers, absolument paramétrés pour ne pas risquer de blesser un organe. Sans compter la vigilance extrême des fabricants relatifs à la formation des médecins : un laser Thermage par exemple ne peut être vendu avant que le praticien n’ait traité une douzaine de cas avec les instructeurs. pour les appareils à ultra-sons et à lumière (rouge, bleu, jaune) tous très sécurisés.

Et si des ecchymoses (bleus) et des rougeurs peuvent toujours apparaître après des injections de comblement ou une séance de laser, les patients ne peuvent jamais être défigurés, mutilés.

Certes en cas de relâchement important de la peau, de poches sous les yeux ou de nez disgracieux, rien ne peut remplacer la chirurgie esthétique ; celle pratiquée en France étant, rappelons-le, l’une des meilleures et des plus crédibles au monde.

Mais si on peut l’éviter, grâce des techniques et des produits sans danger qui donnent satisfaction, pourquoi s’en déposséder ?

Pas de cicatrice, pas d’anesthésie, très peu d’effets secondaires, pas de limite d’âge pour accomplir telle injection ou utiliser tel laser.

Les patients n’hésitent plus à prendre rendez-vous avec un médecin esthétique qui devient au cour des séances, puis des années, une sorte de instructeur esthétique du visage et de la silhouette. Un instructeur qui les encadre sur le long terme et aide à maximaliser et à perpétuer les résultats obtenus par une hygiène de vie équilibrée.

L’âge des patientes concernées par la médecine esthétique s’est considérablement rallongé, en raison du vieillissement naturel de la population et grâce à l’évolution des techniques sans chirurgie. Ainsi les patientes de soixante dix ans et au-delà, constituent une nouvelle venue dans nos consultations.

Ces patientes poursuivent le fait de prendre soin d’elles, lisent les magazines et sont donc bien informées sur les nouveautés esthétiques.

Pour vieillir avec délicatesse, elles n’appréhendent pas de tester les nouveaux appareils et les nouvelles techniques dont elles ont entendu parler.

Autres nouvelles prétendantes à la médecine esthétique, les patients d’une soixantaine dynamique qui, connaissant l’existence de nouveaux traitements « doux comme ceux pratiqués par le Dr Martial Benhamou » et pourtant agissants, prennent rendez-vous. Des patients que l’on ne voyait pas en consultation il y a six ou dix ans et qui sont étonnamment motivées.

Sans oublier les patients qui arrivent après avoir subi le traumatisme d’un cancer. Des patientes qui ont souffert, maigri, vieilli en quelques semaines : elles perçoivent un besoin urgent de se rassurer dans leur féminité.

Enfin, il y a les toutes jeunes femmes de dix sept, dix huit ans, inhibées par des vergetures qui viennent de se montrer, par une pilosité exagérée ou par un problème de silhouette.

Averties par internet ou par le réseau des « amies », elles savent qu’il existe en médecine esthétique des issues à leur problème et sont prêtes à économiser pour se les offrir.

La nouvelle médecine esthétique séduit dorénavant toutes les femmes de 18 à 70 ans, de tous horizons socioéconomiques…

enfin il faut noter que si l’on voit en consultation des patientes beaucoup plus âgées qu’il y a six ou dix ans, si les motivations esthétiques se sont accrues, les demandes ont pareillement beaucoup changé, particulièrement celles correspondantes aux traitements rajeunissants du visage. La demande de Botox par exemple a stagné (en France) modérée par l’appréhension d’un visage figé, sans expression, et par des Résultats spectaculaires mais de courte durée.

Par contre, si les patients exigent toujours d’atténuer les sillons naso-géniens, les plis d’amertume et les petites rides de la bouche, elles compulsent de plus en plus pour une remise en volume de leur visage.

C’est un désir aisé à exaucer aujourd’hui avec l’amplification des acides hyaluroniques très réticulés (concentrés) tel que le Voluma, permettant de redonner du galbe et donc de la jeunesse aux zones du visage dépurées, voire excavées par l’âge.

Il y a fort à miser que l’offre d’acide hyaluronique augmentera et se dirigera vers des produits encore plus efficaces, plus durables tout en étant résorbables.

Les technologies lasers qui seront encore plus compétitives dans les techniques anti-âge…mais toujours risque minimal. Dr Martial Benhamou

Dr Martial Benhamou : Informations sur La médecine anti-âge

Dr Martial Benhamou : La médecine anti-âge sert plus à améliorer la qualité de la vie qu’à la prolonger. C’est une médecine du bien-être. Cette médecine n’empêche pas de vieillir. Par contre, elle aide à prévenir les troubles qui apparaissent avec le temps.

La médecine anti-âge

La première consultation se déroule en 2 temps :

En premier lieu un long questionnaire avec une conseillère médicale

Très complet, il doit être rempli à propos des habitudes nutritives et le mode de vie. Cela prend approximativement une heure. Les différents symptômes et les antécédents familiaux car les facteurs génétiques sont souvent retrouvés dans la formation de nombreuses pathologies liées au mode de vieillissement.
Le médecin ensuite à un bilan clinique complet mesurant la force musculaire, test de la fonction respiratoire (qui diminue avec l’âge), vitesse de réaction musculaire, examen cardio-vasculaire, bilan cognitif.
Le médecin prescrira ensuite un bilan biologique orienté par l’interrogatoire et l’examen clinique et les possibles troubles.

Le médecin fera le point sur tous les paramètres observés, développera son protocole choisi  au patient concernant l’alimentation la plus adaptée à son état de santé et essayera de combler tous les déficits par des moyens naturels. D’abord par un régime alimentaire guidé, des modifications de mode de vie (sommeil, tabac, alcool, dépenses physiques…). Puis, si cela reste imparfait, à l’aide de compléments nutritionnels personnalisés intelligemment dosés en vitamines et minéraux antioxydants et/ou un supplément en oméga-3, oméga-6 et probiotiques.
Dr Martial Benhamou

Dr Benhamou Martial Chirurgie Esthétiques Infos

CHIRURGIE ESTHÉTIQUE Dr Martial Benhamou : La chirurgie esthétique et reconstructrice compose la chirurgie de la périphérie du corps et de ses formes.
Avec comme principale différence, la chirurgie reconstructrice consent au passage de la singularité au normal, la chirurgie esthétique, permet également le passage du normal au beau.
Bien que n’étant pas essentielle à la santé en général, la chirurgie esthétique peut participer de façon démonstrative à la qualité de la vie en améliorant le physique de l’individu et de son image. Cette spécialité offre de vastes possibilités puisqu’elle s’occupe de l’ensemble du corps, et du visage.
Elle permet de réaliser des améliorations au niveau du visage (nez, oreilles décollées ou malformées, paupières, menton, pommettes, cou …), la calvitie, les seins (augmentation, diminution, reconstruction) le ventre, la culotte de cheval et les excès graisseux localisés, et tout acte chirurgical pour freiner les signes de vieillissement.
La chirurgie esthétique existe depuis plusieurs siècles. Elle existait déjà chez les anciens Egyptiens. En France son enseignement est organisé depuis la dernière guerre. Ainsi, en France, on compte quelques 800 chirurgiens esthétiques qualifiés. Ce sont des médecins chirurgiens qualifiés, contrôlés et homologués par le ministère de la santé pour les actes de chirurgie esthétique.
Contrairement à la chirurgie reconstructrice, qu’elle soit réalisée en France ou à l’étranger, elle n’est en aucun cas prise en charge par l’assurance maladie.
Vous trouverez sur ce site, différentes informations sur les actes de chirurgie esthétiques qui pourront vous aider à vous forger une opinion, sachez toutefois que seule la consultation avec un médecin pourra vous offrir avec précision les informations fondamentales et nécéssaire avant un passage à l acte.
Quelles que soient vos raisons de choisir la chirurgie esthétique, il est très important de la considérer avec rationalisme. “Agencer” votre visage ou votre corps peut accroître votre sensation de bien-être, mais ce n’est pas une garantie de bien être.
Même si les actes de chirurgie esthétique reculent à mesure que les actes de médecine se multiplient, la chirurgie esthétique reste précieuse pour les restructurations majeures du visage et du corps. Celle réalisée en France est rappelons-le, l’une des meilleure au monde. Son but est à la fois médical et esthétique.
Cette chirurgie consent en effet de reconstruire et de réparer le visage ou le corps à la suite de déformations congénitales, de maladies ou de traumatismes, et d’harmoniser leur forme et leurs volumes, et même, de les rajeunir pour réformer le bien-être des patients.
Contrairement à ce qui se fait aux Etats-Unis et particulièrement au Brésil, la chirurgie esthétique pratiquée en France répond à des attentes sensées de la part des patientes qui recherchent avant tout un résultat naturel, non une transformation. Bien que les hommes s’intéressent de plus en plus à ces techniques chirurgicales, ce sont les femmes qui en usent le plus souvent. Nous avons listé les interventions les plus fréquemment réalisée : Chirurgies esthétiques du visage, Blépharoplastie

Une blépharoplastie existe afin de corriger les signes de vieillissement présents au niveau des paupières et de remplacer l’aspect « fatigué » du regard par une apparence plus reposée et détendue.
Chirurgie de la calvitie
Le principe de la micro greffe est de prélever des cheveux dans la région de la couronne, où l’on est assuré qu’ils ne tomberont jamais, pour les transplanter dans les régions du front et de la tonsure.
lifting cervico facial
L’opération a pour terme de traiter l’affaissement et le relâchement de la peau et des muscles du visage (tempes et sourcils, joues, bajoues, ovale du visage) et du cou.
otoplastie
Une otoplastie aide à corriger les anomalies du cartilage présentes au niveau du pavillon de l’oreille et responsables de son aspect « décollé ».
Rhinoplastie
L’intervention sert à remodeler le nez pour l’embellir. Il s’agit de corriger précisément les défaveurs présentes, qu’elles soient congénitales, consécutives à un traumatisme, ou dues au processus de vieillissement.
Chirurgies esthétiques du corps
Chirurgie des seins: l’hypertrophie mammaire
L’intervention chirurgicale sert à la réduction du volume des seins, la correction de la ptose et d’une éventuelle asymétrie, afin d’obtenir deux seins harmonieux en eux-mêmes et par rapport à la morphologie de la patiente (deux seins réduits, ascensionnés, symétrisés et remodelés).
Chirurgie des seins: Prothèses mammaires
Cette intervention vise à accroître le volume d’une poitrine trop petite grâce à l’implantation de prothèse
Chirurgie des seins: Ptose mammaire
L’intervention chirurgicale va servir à remettre l’aréole et le mamelon en bonne position, de centrer et d’ascensionner la glande et de retirer la peau excédentaire afin d’obtenir deux seins harmonieux, joliment galbés et ascensionnés.
Silhouette: Chirurgie de la paroi abdominale
L’utilité de cette intervention, est d’enlever la peau la plus abîmée (distendue, cicatricielle ou vergeturée) et de retendre la peau, et de bien suspendre la peau en profondeur.
Silhouette: lipoaspiration, liposuccion
Le principe de la lipoaspiration est d’introduire, à partir de très petites incisions, des canules mousses, à bout arrondi, non tranchant, perforées à leur extrémité de plusieurs orifices. Ces canules seront connectées à un circuit fermé dans lequel sera créée une pression négative
Chirurgie intime :
La chirurgie intime fait référence à la chirurgie esthétique des parties intimes de l’homme ou de la femme. C’est une compétence spécialisée de la chirurgie esthétique, qui s’est amplement développée ces dernières décennies, grâce aux nouveautés techniques et performances médicales permettant des résultats sans pièges. Les actes de la chirurgie intime sont:
Pour les hommes : Pénoplastie
Pour les femmes : nymphoplastie, labioplastie, hyménoplastie, vaginoplastie, augmentation du point G.

Proposé à titre informatif par le Dr martial Benhamou

La chirurgie intime : une intervention qui sort de l’ombre

Les interventions chirurgicales sur les parties intimes sont devenues de plus en plus courantes ces dernières années. Un nombre croissant de personnes recourent à la chirurgie intime puisque le progrès de la technologie permet d’obtenir d’excellents résultats. Ce type d’intervention est réalisé à cause d’un mal-être, d’un complexe chez certains hommes qui pensent que leur pénis n’est pas assez grand ou volumineux. C’est ce qu’on appelle le syndrome du vestiaire puisque certains hommes n’osent pas se dévêtir par peur d’être jugés par la taille de leur sexe. Pour avoir plus d’estime de soi, de plus en plus d’hommes recourent à la pénoplastie.

C’est une pratique chirurgicale dont le but est d’allonger la taille ou faire grossir le pénis. L’opération s’effectue généralement sous anesthésie générale et le résultat est différent selon le but recherché, grossissement ou allongement. L’intervention chirurgicale sur les parties intimes est une décision qui ne doit pas être prise à la légère, c’est pour cela qu’une préconsulation est indispensable. Ces consultations permettent au médecin d’avoir de plus amples informations sur le but recherché et la motivation du patient et il orientera ces interventions en fonction de cela. Le patient pour sa part, pourra choisir le praticien avec qui il se sent en confiance.

Vous pouvez faire appel au Docteur Benhamou, qui est un médecin de renom pour vous apporter de précieux conseils pour ce type d’intervention. La chirurgie du pénis est une intervention qui consiste à sectionner une partie du ligament suspenseur, au repos, votre pénis sera plus grand de 2 à 4 cm. Les œdèmes qui apparaissent après l’intervention ne seront plus visibles après deux semaines. Des soins postopératoires de qualité seront octroyés par le Docteur Benhamou.

Il peut prescrire un traitement antalgique ou des sédatifs pour le bien-être de son patient. Les relations sexuelles sont déconseillées pendant environ un mois après l’opération pour bien récupérer.

Dr Martial Benhamou LE TRAITEMENT AU BOTOX CONTRE LA TRANSPIRATION

Dr Martial Benhamou LE TRAITEMENT AU BOTOX CONTRE LA TRANSPIRATION

Les injections de botox

La toxine botulique, plus couramment nommée Botox est un traitement sans danger très efficace.

La transpiration, peut être un handicape professionnel et/ ou social.

Les injections de botox, sont des traitements rapides, sans douleurs, sans immobilisation, permettant de reprendre son activité professionnelle, sportive, sans période d’arret.

Indications:

.Aisselles

.Front

.Pieds

.Mains

Déroulement d’une séance

Les injections de botox sont très profitables pour traiter la transpiration abusive des aisselles. Le médecin identifie en premier lieu  grâce à un test à l’iode les zones distinctes de l’aisselle qui sont touchées, puis il injecte en moyenne dix doses de botox par aisselles.

Ces injections sont sans douleur, pour un confort encore plus grand il est possible d’appliquer, une crème anesthésiante.

Résultats et suivi de traitement

La transpiration s’affaiblira naturellement en deux jours après l’injection, et l’effet sera entier dans le mois suivant l’injection.
Il est important de bien prendre en considération que ce traitement n’est pas permanent, il faudra environ touts les sept mois, accomplir de nouvelles injections.

Contre indication

Il est très important de savoir que  ce produit est contre-indiqué chez les patients ayant une myasthénie, associé à certains antibiotiques, et chez les femmes enceintes ou qui allaitent.

 

La correction des rides d’expression est garantie avec le Botox et le remodelage avec le Voluma. Reste aussi à combler toutes ces petites rides qui restent visiblres quand le visage est fixe.
L’acide hyaluronique agrée de combler le sillon déposé par une ride. Son résultat est immanent et donne un vrai coup d’éclat à un visage car la zone injectée se trouve réhydratée et le collagène soutenu.
L’acide hyaluronique est usé sous forme d’injection en médecine esthétique. Placé sur la forme dans le sillon formé par la ride, il gonfle comme une éponge et entame la ride et sa fracture dermique.
Les indications
Ce produit est 100% biodégradable, et il faut donc renouveler le traitement.
Plis nasogéniens
Rides péribuccales
Contour des lèvres
Augmentation du volume labial
Rides de la « marionnette »
Commissures
Augmentation du volume du menton
Les injections d’acide hyaluronique sont faites à l’aide d’une canule, aiguille à bout rond permettant d’amender le confort du patient et de limiter les ecchymoses.
En fonction des zones injectées, les séances peuvent être plus ou moins gênantes. Sachez qu’une crème anesthésiante vous sera apposée 30 minutes avant votre rendez-vous et que le Docteur utilise des produits contenant aussi de l’anesthésiant améliorant encore plus votre aisance.
Des rougeurs peuvent apparaitre autour des points d’injection mais sont aisément dissimulables par un fond de teint. Vous pouvez travailler aussitôt après la séance. En fonction des zones injectées, les effets de l’acide hyaluronique seront perceptibles instantanément et durables pendant 9 à 12 mois après l’injection.

Dr Martial Benhamou Le rajeunissement facial sans chirurgie

Dr Martial Benhamou : De nombreuses techniques médicales permettent aujourd’hui un rajeunissement facial sans chirurgie.
C’est l’alliance de ces différentes techniques qui permet d’atteindre à un résultat perceptible et durable.
LE RELOOKING :
Le rajeunissement facial sans chirurgie est acquis par l’alliance de plusieurs techniques non chirurgicales qui renouvellent considérablement l’aspect du visage et du décolleté. Ce « relooking » sans chirurgie se déroule en 4 temps :
LE DIAGNOSTICLE
PLAN DE TRAITEMENT MEDICALLE
TRAITEMENT MÉDICAL
L’ENTRETIEN AVEC UN MEDECIN
La consultation:
Le patient est reçu pas un médecin spécialisé qui estime avec lui les autres améliorations à apporter pour raviver son visage, son cou, son décolleté et ses mains.
Il est recommandé au patient d’apporter une photo de lui plus jeune, pour accompagner le médecin à estimer le résultat vers lequel il faut aller.
Le médecin esthétique propose différentes techniques  pour obtenir le résultat convoité : Peeling, photoréjuvénation, injections de toxine botulique, injections d’acide hyaluronique … etc
Le plan de traitement médical :
A la conclusion de la première consultation un plan de traitement médical est recherché par le médecin.
Il est parfois faisable de réaliser le traitement en une fois mais la plupart du temps, il sera accompli en plusieurs séances.
Les autres techniques qui seront usées sont décrites et expliquées.
Le traitement médical :
Le traitement est accompli en une ou plusieurs fois selon le plan prévu.
L’entretien :
La plupart des techniques sans chirurgie de rajeunissemeent du visage demandent un suivi pour en maintenir l’effet :
les injections de toxine botulique doivent être réitérées tous les 4 mois, celles d’acide hyaluronique tous les ans.
Les séances de radiofréquence ou de carboxythérapie sollicitent également un petit entretien tout au long de l’année. dr martial benhamou

Dr Martial Benhamou Le photo-rajeunissement

Dr Martial Benhamou : Le déroulement, les résultats , les risques, les appareils utilisé.
Le photorajeunissement aboutit à un progrès de la couleur et de la texture de la peau.
C’est le remodelage de la peau du visage et du décolleté acquis par la synthèse de nouveau colagene, incontestable soutien de la peau.
Le photorajeunissement est une technique usant de la lumière pulsée, agréant au patient un aspect plus jeune à la peau du visage, du cou, du décolleté et des mains.
C’est principalement  la lumière intense pulsée (IPL, UPL ou encore à lampes flash) qui est utilisée, mais aussi des lasers.3 effets principaux sont à noter : le photorajeunissement (ou photoréjuvénation) gomme les taches brunes solaires, mais aussi les taches rouges et les petits vaisseaux, il améliore également la texture de la peau (plus épaisse, plus tonique et plus lisse).
Les indications
L’aspect d’une peau qui entreprend son vieillissement naturel est avant tout lié aux mauvais effets et associés des expositions solaires réitérées. Les UV modifient les composants de la peau, comme le colagene et l’élastine.
La peau se dépossède de son épaisseur, de sa fermeté et de son élasticité.
Néanmoins, les facteurs génétiques, les affections de peau y participent autant.Depuis quelques années, les avertisseurs du vieillissement se manifestent chez des personnes de plus en plus jeunes (soleil, pollution) quand aux  patientes un peu plus âgées ayant exagérée d’exposition au soleil, les signes sont encore plus affirmés:
Rougeurs, hyper-pigmentations, lentigos, teint brouillé. Pores dilatés, perte d’élasticité, aspect rugueux de la peau, ridules.
5 séances sont nécessaires en moyenne, elles sont alternées d’un mois.
Elles vont consentir à une stimulation graduelle du colagene naturel, permettant à l’épiderme intact une reprise des activités habituelles.
Les lasers et lumières intéressés sont utilisés périodiquement d’une séance à l’autre et l’ordre de leur emploi se fait en fonction de l’aspect de la peau et du type des lésions
Résultats
Les premiers résultats sont remarqués aux environs du 1er au 3eme mois avec une amélioration de l’aspect de la peau.
L’effet rajeunissant est naturel, la peau retrouve son éclat.Les rougeurs s’éclaircissent, les taches brunes pigmentaires s’estompent hâtivement.
La peau retrouve un aspect plus lisse et plus éclatant. Le grain de peau rugueux se lisse considérablement.
Les rides plus sérieuses ne sont pas soignées  par ce type de techniques, les très fines ridules et aspects fripés de la peau peuvent quand à elle s’en trouver rénovés.
Quand les signes du vieillissement sont attestés, un relissage au laser peut être proposé en traitement antirides.
Les résultats obtenus sont durables.
Il faut éviter les expositions au soleil durant tout le traitementLes appareils utilisés sont des lampes flash ou des lasers dont la longueur d’ondes correspond aux cibles de la peau concernées.Ces appareils concordent à la demande des patientes : les suites sont réduites et les patientes peuvent poursuivre une vie normale.
L’utilisation du laser est un acte médical. Il doit être  pratiqué par des médecins compétents et diplômés.

Dr Martial Benhamou Le P.M.R. : (Protocole Médical de Rajeunissement)

Dr Martial Benhamou : Depuis quelques années, rajeunir son apparence n’est plus un luxe mais plutôt un entretien naturel de sa présentation.
Le choix des traitements s’exerce entre la chirurgie et la médecine.
Les deux méthodes sont efficaces mais différentes.
La première, tout le monde la connaît, il s’agit du lifting qui requiert une intervention chirurgicale, et dont l’efficacité n’est plus à prouver. Si vous avez un mariage dans un mois, c’est LA SOLUTION. La seconde, souvent choisie par un public averti, est connue sous l’appellation P.M.R. (Protocole Médical de Rajeunissement).
Elle permet de rajeunir tout aussi efficacement.
Cette méthode très performante présente l’avantage de résultats naturels.
La peau est retendue et dans le même temps ce traitement corrige les volumes affaissés (pommettes, sillons, lèvres…), les rides et ridules ainsi que l’éclat, les tâches pigmentaires et les varicosités.
Pour chaque patiente un protocole de traitements simples est mis en place, qui combine fils, injections et traitement de l’aspect de la peau.
Les points forts de cette technique sont donc la qualité des résultats, l’aspect naturel du visage et l’absence totale d’immobilisation, même s’il existe parfois quelques petits bleus transitoires totalement dissimulables avec un maquillage.
Enfin, ce traitement est moins coûteux