Archives par mot-clé : lasers

LA Médecine Esthétique pour tous dr martial benhamou

Dr Martial Benhamou Modifier ou réparer son corps, entretenir son visage,embellir pour se sentir bien dans sa peau !

TECHNIQUES PMR MISE AU POINT PAR LE DR MARTIAL BENHAMOU

Depuis quelques années, rajeunir son apparence n’est plus un luxe mais plutôt un entretien naturel de sa présentation.
Le choix des traitements s’exerce entre la chirurgie et la médecine.
Les deux méthodes sont efficaces mais différentes.La première, tout le monde la connaît, il s’agit du lifting qui requiert une intervention chirurgicale, et dont l’efficacité n’est plus à prouver.
Si vous avez un mariage dans un mois, c’est LA SOLUTION.La seconde, souvent choisie par un public averti, est connue sous l’appellation P.M.R. (Protocole Médical de Rajeunissement).
Elle permet, en quatre phases séparées chacune d’une trentaine de jours environ, de rajeunir très efficacement.
Cette méthode très performante de traitement de la peau est naturelle, elle revitalise la peau et lui redonne sa fermeté.
Elle corrige, en même temps, les volumes affaissés, notamment pour les pommettes, sillons, lèvres etc. et permet une action sur les rides et ridules ainsi que sur l’éclat, les taches pigmentaires et la couperose éventuelle.
Pour chaque patiente un protocole de traitements simples est mis en place, ces traitements combinent :
Lasers, toppings et injections.
Le visage retrouve à chaque palier une partie de sa jeunesse perdue avec le temps.
Il est également notable qu’on retrouve une grande partie de ses volumes et de la fermeté nécessaire pour lutter contre la pesanteur.
Ce protocole médical de rajeunissement est des plus efficaceAutres avantages du protocole médical de rajeunissement
Simplicité d’exécution
Reprise des activités après la séance
Traitement pratiquement indolore
Un rajeunissement progressif plus efficace et moins coûteux.

La peau retendue sans chirurgie

Les femmes désireuses de corriger les excédents d’une peau relâchée sont à peu près aussi nombreuses que celles qui hésitent à franchir le pas de la chirurgie…
Or, la médecine esthétique propose aujourd’hui des solutions innovantes et très performantes pour retendre la peau non seulement du cou ou du visage mais aussi des bras, du ventre et des cuisses.
Le PMR (Protocole médical de rajeunissement), le Thermage et la haute fréquence sont les principaux soins proposés par le Dr Martial Benhamou pour retendre la peau sans bistouri.
Leur principe commun consiste à redonner médicalement à la peau la capacité de se réparer, et ainsi de rétablir sa fonction naturelle de fermeté et d’élasticité.
Indications:Le vieillissement, les grossesses et d’autres facteurs, en particulier hormonaux et nutritionnels, entrainent une dégradation des fonctions de la peau qui finit par se relâcher….
Pourtant, la peau humaine est naturellement ferme et bien tendue sur la zone qu’elle recouvre.
Elle résiste à la pesanteur et s’adapte aux contraintes des mouvements.Les soins médicaux de PMR, Thermage et haute fréquence visent donc à réparer la peau en vitesse accélérée afin de lui permettre de retrouver son état ferme et tendu initial.
Les résultats obtenus, notamment par le PMR, se révèlent, il convient de le souligner, assez impressionnants.Intervention:
Les soins sont basés sur des injections, des fils résorbables et sur le recours à des approches technologiques qui n’impliquent, pour le patient, aucune interruption de ses activités.
Suites opératoires:Les effets s’observent au bout de quelques jours et les résultats prennent une allure très spectaculaire en moins de deux mois.
Résultats:
Bien évidemment, le nombre de séances détermine l’intensité des résultats.
Des recommandations d’ordre cosmétique et médical peuvent être prodiguées afin de pérenniser sur plusieurs années les objectifs atteints.Par le Dr Martial BENHAMOU.

MINCIR SANS CHIRURGIE

Avoir un ventre plat, c’est aisé aujourd’hui avec les méthodes d’amincissement de la médecine esthétique…
La liposuccion n’est plus l’unique technique d’amincissement.
Grace à la médecine Esthétique il est possible maintenant et ce, en quelques séances, d’obtenir des résultats tangibles.
Ces nouvelles technologies sont aujourd’hui à votre disposition.
Les ultra-sons, les rayonnements infra rouge, et même la chaleur sont  de nouveaux procédés efficaces pour le remodelage de votre corps.
Ces techniques efficaces d’amincissement réputées comme très reconnues dans le monde de l’esthétique, sont à présent accessible pour tout le monde.
Vous pouvez perdre des centimètres et donc mincir sans régime et sans chirurgie.

Le traitement hypoosmolaire

Une technique inédite qui vous permettra une perte de poids rapide et sans chirurgie.
Quel que soit les résultats que peut offrir une liposuccion, nous savons tous que ce traitement est plutôt douloureux et invasif.
Aujourd’hui, il existe d’autres procédés permettant d’obtenir les mêmes résultats sans les contraintes de douleurs ou des cicatrices.
Le traitement hypoosmolaireCe traitement est une alternative efficace pour se dispenser d’une intervention lourde engendrée par un acte chirurgicale de liposuccion.
Indications :
Pour réduire le tour de taille, agit sur les zones du ventre et hanches.
Pour quelles raisons choisir Le traitement hypoosmolaire :
Un traitement testé et prouvé cliniquement.
Un traitement qui agit sur la graisse localisée d’une zone donnée.
Votre séance est relaxante, indolore, non invasive et sans

ACIDE HYALURONIQUE:

Aujourd’hui, les professionnels en médecine esthétique n’envisagent pas un rajeunissement sans étudier le déplacement des volumes du visage du patient.
Car un visage jeune est plutôt triangulaire, les pommettes sont saillantes et le menton pointu. En revanche une fois le processus de vieillissement entamé le volume des pommettes ont tendance à choir dans les bas-joues et par le fait augmenté l’aspect strict et abattu d’un visage.Étudier les volumes afin de réparer la jeunesse d’un visage est d’une importance capitale. Le médecin esthétique va pouvoir utiliser un acide hyaluronique très volumateur de manière à pouvoir corriger la peau, donner du volume aux pommettes, améliorer les diminutions du volume des joues.
La Réjuvénation Volumétrique consiste à restituer les volumes et les contours du visage.Indications pour le remodelage par volumétrie: Volume des jouesVolume des pommettesVolume du mentonFosses TemporalesIl  existe plusieurs produits qui s’injectent dans les zones du visage intéressées par une augmentation des volumes afin d’obtenir des résultats naturels pouvant durer 24 mois.
Ainsi en réparant les volumes des pommettes et des joues, le médecin va naturellement corriger le creux des tempes grâce à ce produit.L’acide hyaluronique est l’anti-ride injectable qui aura avec le Botox le plus révolutionné la médecine esthétique. Il a la haute propriété d’être absorbé par l’organisme naturellement.
Car il est un élément essentiel qui est naturellement présent dans la peau et qui contribue à son hydratation. Comme il est parfaitement supporté et résorbable, il n’y a aucun test à effectuer avant une injection.
Celui-ci possède un effet revitalisant qui favorise la stimulation de synthèse de collagène offrant ainsi au visage un véritable éclat.
Comment se déroule une séance?
Le médecin insensibilisera la zone injectée (comme chez le dentiste).
Le patient ou patiente ne ressentira donc aucune douleur pendant l’injection.
Par la suite le produit sera injecté en utilisant « la canule », aiguille à bout rond qui amoindrit considérablement le risque des bleus.
En une demi-heure les  volumes du visage seront rendus aux résultats décidés avec le médecin et le patient ou patiente ressortira de la séance avec un visage rajeunie !
Les rougeurs aux points d’injection peuvent apparaitre mais elles seront simplement masquées par Make-up habituel.
Aussitôt après le traitement, les patients remarquent fréquemment que les contours de leur visage paraissent plus garnis et plus arrondis ce rend au visage une partie de sa jeunesse.
Fort heureusement aujourd’hui, la médecine esthétique a évolué de manière extraordinaire permettant maintenant de bénéficier d’un panel de résultats des plus remarquables !

L’acide hyaluronique et les « fesses » :

Celui-ci en plus d’être un excellent outil pour le  comblement antirides, permet également de retrouver des fesses galbées et toniques.Accroître le galbe des fesses et les rendre toniques  sans chirurgie, c’est faisable !
La valeur de cette pratique est déjà connue au Japon, en Suède et maintenant en France.
L’acide hyaluronique est  une extraordinaire  alternative à la chirurgie par la pose de prothèses fessières ou aux injections de graisse malaisée chez les femmes minces.L’acide hyaluronique est utilisé pour le comblement des zones   « concaves » du corps que l’on veut combler ou augmenter comme les fesses ou même pour apporter des solutions à des problèmes cicatricielles.
L’acide hyaluronique est un produit biosynthétique utilisé pour dompter les rides et autres marques de vieillissement.
Cette protéine existe naturellement dans l’organisme, elle  a pour implication de conserver la quantité d’eau suffisante pour notre peau.
Car par effet de déshydratation, la peau s’affine, conséquence d’une peu relâchée et sans tonicité.
Ce produit est biodégradable avec un effet temporaire de 6 à 8 mois environ et suivant la patiente cela peut aller jusqu’à un effet durant une année.L’acide hyaluronique beaucoup d’avantages !Apres un marquage précis des fesses, le praticien insensibilise la zone à traiter.
Puis le praticien injecte l’acide hyaluronique résorbable (un acide hyaluronique stabilisé d’origine non animale) à l’aide d’une petite canule au niveau de la partie profonde de la peau et de la graisse de la fesse en avant du muscle pour augmenter son volume lui donnant ainsi un effet lissant.
Cet acte est rapide, loin de la lourdeur des opérations chirurgicales, il ne dure qu’en moyenne  45 minutes et il est quasi indolore.
Les résultats sont aussitôt perceptibles dès la fin de l’acte.

 

La lipotomie

Depuis quelques années, les procédés pour lutter contre la cellulite se multiplient.
Ces nouvelles méthodes sont présentées sous différentes appellations:

Lipotomie, Lipoadipectomie, Lipolyse, Adipotomie, Osmolipolyse,lipoponction etc…

Le principe collectif de ces procédés est l’injection, dans la graisse, des produits lypolysants afin de réduire la taille des adipocytes et dans quelques cas, la destruction des adipocytes.

Le principe de la lipotomie:

Il réside dans l’Utilisation des solutés hypotoniques avec comme objectif l’obtention d’une lyse des membranes adipocytaires .

Une infiltration de la graisse est effectuée avec une solution hypotonique (eau distillée, sérum physiologique).
L’osmolarité du milieu intracellulaire est 3 fois plus élevée que l’osmolarité de la solution injectée.
Normalement, l’eau entre dans les adipocytes par osmose inverse, générant de cette façon  une augmentation rapide de la pression intra-membranaire, créant par la suite, une rupture de la membrane cellulaire et  donc une destruction de la graisse.

L’intervention se pratique sous anesthésie locale.
Ensuite sera pratiquée  l’injection, dans la graisse, du soluté hypotonique de façon homogène.

Un examen préparatoire avec le médecin est obligatoire afin d’accomplir un examen médical, expliquer la technique au patient afin qu’il en sa procession, toutes les informations nécessaire à la compréhension totale de ce soin.

La durée du soin est Variable, selon l’importance des zones à traiter, généralement cela dure une heure trente.

Quelques petits bleus sont constatés généralement après le soin. Ils se résorbent entièrement en quelques jours.

Il est conseillé de porter un penty pendant 3 semaines.

Pas d’arrêt de travail ni d’activités de la vie quotidienne.

Les activités sportives sont à évite pendant quelques jours.

Il faut attendre 6 à 8 semaines pour constater la totalité des résultats.
Parfois, il est essentiel de faire plusieurs séances pour donner un résultat adéquat.

Dr Martial Benhamou :une nouvelle médecine esthétique accessible

Dr Martial Benhamou : Nous pouvons désormais exprimer le fait qu’une nouvelle médecine esthétique au  risque proche de zéro est devenue accessible !

En premier lieu parce que cette médecine de la beauté et du mieux être a dorénavant plus de trente ans de recul et d’expérience. Et grâce au concours de produits et de technologies novatrices, elle propose dorénavant un maximum de résultats avec un minimum de désagréments.

Pourquoi une telle évolution, une telle…modification ?

Depuis 2004 la législation a changé: Les chirurgiens esthétiques ont légalement obtenu l’exclusivité d’actes semblables à la lipo-aspiration,

Mais au lieu de condamner la médecine esthétique, cette mesure l’a au contraire fait progressée, tout en nuisant la chirurgie esthétique comme en certifient les chiffres : plus 10 à 15% par an de progression de l’activité des médecins esthétiques, moins 10 à 15 % pour celle des chirurgiens en trois ans.

La médecine esthétique progresse & la chirurgie régresse

La cause ? Privée de ces actes dorénavant réservés à la chirurgie, la médecine esthétique a participé à la recherche et au développement éclatant de nouvelles techniques et technologies de plus en plus compétitives, agréant d’éviter le bistouri ! Tel que les lasers esthétiques (anti-âge, dépilatoires…) et les nouvelles générations de produits injectables anti-rides et volumateurs, sans effets secondaires (Botox, acide hyaluronique, Voluma). Ces techniques sont tellement appropriées que certains actes de chirurgie ont totalement disparu, comme le lifting frontal, évincé par le Botox.

Mieux, non contente d’élargir amplement la palette des offres esthétiques grâce à ces améliorations, la médecine esthétique a créé grâce à des traitements garant des attentes ne pouvant être effectuée par la chirurgie. Ainsi elle permet de lisser, de restructurer la peau en profondeur, grâce à certains lasers, de gommer les vergetures nouvelles grâce aux appareils émettant des lumières Diode (LED)… Des attentes pour lesquelles il n’existe pas de solution chirurgicale.

Aujourd’hui dans les organismes de formation de médecine esthétique, il y a autant de chirurgiens esthétiques que de médecins esthétiques. Les chirurgiens s’intéressent à la médecine esthétique et pratiquent dorénavant classiquement les injections de comblement et de volumétrie.

Des produits résorbables, des techniques maitrisées

Et puis si l’on peut aujourd’hui dire de la médecine esthétique qu’elle s’approche du risque zéro, c’est aussi grâce au développement et à l’utilisation distinctive de substances injectables résorbables, étant naturellement éliminées par l’organisme. Le médecin obtient la même sécurité pareillement avec les lasers, absolument paramétrés pour ne pas risquer de blesser un organe. Sans compter la vigilance extrême des fabricants relatifs à la formation des médecins : un laser Thermage par exemple ne peut être vendu avant que le praticien n’ait traité une douzaine de cas avec les instructeurs. pour les appareils à ultra-sons et à lumière (rouge, bleu, jaune) tous très sécurisés.

Et si des ecchymoses (bleus) et des rougeurs peuvent toujours apparaître après des injections de comblement ou une séance de laser, les patients ne peuvent jamais être défigurés, mutilés.

Certes en cas de relâchement important de la peau, de poches sous les yeux ou de nez disgracieux, rien ne peut remplacer la chirurgie esthétique ; celle pratiquée en France étant, rappelons-le, l’une des meilleures et des plus crédibles au monde.

Mais si on peut l’éviter, grâce des techniques et des produits sans danger qui donnent satisfaction, pourquoi s’en déposséder ?

Pas de cicatrice, pas d’anesthésie, très peu d’effets secondaires, pas de limite d’âge pour accomplir telle injection ou utiliser tel laser.

Les patients n’hésitent plus à prendre rendez-vous avec un médecin esthétique qui devient au cour des séances, puis des années, une sorte de instructeur esthétique du visage et de la silhouette. Un instructeur qui les encadre sur le long terme et aide à maximaliser et à perpétuer les résultats obtenus par une hygiène de vie équilibrée.

L’âge des patientes concernées par la médecine esthétique s’est considérablement rallongé, en raison du vieillissement naturel de la population et grâce à l’évolution des techniques sans chirurgie. Ainsi les patientes de soixante dix ans et au-delà, constituent une nouvelle venue dans nos consultations.

Ces patientes poursuivent le fait de prendre soin d’elles, lisent les magazines et sont donc bien informées sur les nouveautés esthétiques.

Pour vieillir avec délicatesse, elles n’appréhendent pas de tester les nouveaux appareils et les nouvelles techniques dont elles ont entendu parler.

Autres nouvelles prétendantes à la médecine esthétique, les patients d’une soixantaine dynamique qui, connaissant l’existence de nouveaux traitements « doux comme ceux pratiqués par le Dr Martial Benhamou » et pourtant agissants, prennent rendez-vous. Des patients que l’on ne voyait pas en consultation il y a six ou dix ans et qui sont étonnamment motivées.

Sans oublier les patients qui arrivent après avoir subi le traumatisme d’un cancer. Des patientes qui ont souffert, maigri, vieilli en quelques semaines : elles perçoivent un besoin urgent de se rassurer dans leur féminité.

Enfin, il y a les toutes jeunes femmes de dix sept, dix huit ans, inhibées par des vergetures qui viennent de se montrer, par une pilosité exagérée ou par un problème de silhouette.

Averties par internet ou par le réseau des « amies », elles savent qu’il existe en médecine esthétique des issues à leur problème et sont prêtes à économiser pour se les offrir.

La nouvelle médecine esthétique séduit dorénavant toutes les femmes de 18 à 70 ans, de tous horizons socioéconomiques…

enfin il faut noter que si l’on voit en consultation des patientes beaucoup plus âgées qu’il y a six ou dix ans, si les motivations esthétiques se sont accrues, les demandes ont pareillement beaucoup changé, particulièrement celles correspondantes aux traitements rajeunissants du visage. La demande de Botox par exemple a stagné (en France) modérée par l’appréhension d’un visage figé, sans expression, et par des Résultats spectaculaires mais de courte durée.

Par contre, si les patients exigent toujours d’atténuer les sillons naso-géniens, les plis d’amertume et les petites rides de la bouche, elles compulsent de plus en plus pour une remise en volume de leur visage.

C’est un désir aisé à exaucer aujourd’hui avec l’amplification des acides hyaluroniques très réticulés (concentrés) tel que le Voluma, permettant de redonner du galbe et donc de la jeunesse aux zones du visage dépurées, voire excavées par l’âge.

Il y a fort à miser que l’offre d’acide hyaluronique augmentera et se dirigera vers des produits encore plus efficaces, plus durables tout en étant résorbables.

Les technologies lasers qui seront encore plus compétitives dans les techniques anti-âge…mais toujours risque minimal. Dr Martial Benhamou

Dr Martial Benhamou Le photo-rajeunissement

Dr Martial Benhamou : Le déroulement, les résultats , les risques, les appareils utilisé.
Le photorajeunissement aboutit à un progrès de la couleur et de la texture de la peau.
C’est le remodelage de la peau du visage et du décolleté acquis par la synthèse de nouveau colagene, incontestable soutien de la peau.
Le photorajeunissement est une technique usant de la lumière pulsée, agréant au patient un aspect plus jeune à la peau du visage, du cou, du décolleté et des mains.
C’est principalement  la lumière intense pulsée (IPL, UPL ou encore à lampes flash) qui est utilisée, mais aussi des lasers.3 effets principaux sont à noter : le photorajeunissement (ou photoréjuvénation) gomme les taches brunes solaires, mais aussi les taches rouges et les petits vaisseaux, il améliore également la texture de la peau (plus épaisse, plus tonique et plus lisse).
Les indications
L’aspect d’une peau qui entreprend son vieillissement naturel est avant tout lié aux mauvais effets et associés des expositions solaires réitérées. Les UV modifient les composants de la peau, comme le colagene et l’élastine.
La peau se dépossède de son épaisseur, de sa fermeté et de son élasticité.
Néanmoins, les facteurs génétiques, les affections de peau y participent autant.Depuis quelques années, les avertisseurs du vieillissement se manifestent chez des personnes de plus en plus jeunes (soleil, pollution) quand aux  patientes un peu plus âgées ayant exagérée d’exposition au soleil, les signes sont encore plus affirmés:
Rougeurs, hyper-pigmentations, lentigos, teint brouillé. Pores dilatés, perte d’élasticité, aspect rugueux de la peau, ridules.
5 séances sont nécessaires en moyenne, elles sont alternées d’un mois.
Elles vont consentir à une stimulation graduelle du colagene naturel, permettant à l’épiderme intact une reprise des activités habituelles.
Les lasers et lumières intéressés sont utilisés périodiquement d’une séance à l’autre et l’ordre de leur emploi se fait en fonction de l’aspect de la peau et du type des lésions
Résultats
Les premiers résultats sont remarqués aux environs du 1er au 3eme mois avec une amélioration de l’aspect de la peau.
L’effet rajeunissant est naturel, la peau retrouve son éclat.Les rougeurs s’éclaircissent, les taches brunes pigmentaires s’estompent hâtivement.
La peau retrouve un aspect plus lisse et plus éclatant. Le grain de peau rugueux se lisse considérablement.
Les rides plus sérieuses ne sont pas soignées  par ce type de techniques, les très fines ridules et aspects fripés de la peau peuvent quand à elle s’en trouver rénovés.
Quand les signes du vieillissement sont attestés, un relissage au laser peut être proposé en traitement antirides.
Les résultats obtenus sont durables.
Il faut éviter les expositions au soleil durant tout le traitementLes appareils utilisés sont des lampes flash ou des lasers dont la longueur d’ondes correspond aux cibles de la peau concernées.Ces appareils concordent à la demande des patientes : les suites sont réduites et les patientes peuvent poursuivre une vie normale.
L’utilisation du laser est un acte médical. Il doit être  pratiqué par des médecins compétents et diplômés.

Épilation laser dr martial benhamou

Dr Martial Benhamou : L’épilation laser est, avec l’épilation électrique, et l’épilation à la lumière pulsée une méthode d’épilation permanente. Elle a été réalisée à titre expérimental dans les années 1970 environ 20 ans avant les premiers actes commerciaux.

Les méthodes à base de laser ou de lumière sont parfois appelés photo-épilation. En parallèle du laser, certaines machines utilisent une lampe au xenon (dite « lampe flash ») qui émet un spectre de lumière intense (intense pulsed light ou IPL). Les traitements à la lampe flash utilisent le même principe que les lasers, mais sont parfois abusivement confondues avec les « lasers ».

Principe

Le principe de base de l’épilation laser est la « photo thermolyse sélective ». Le laser cause des dommages localisés en brûlant les zones noires émettrices de poils sans brûler le reste de la peau. La lumière est absorbée par les substances cibles (dans l’épilation, c’est la mélanine) ayant de grande affinité avec cette longueur d’onde, et qui se consumment par la chaleur dégagée de l’énergie absorbée.

L’épilation laser cible principalement la mélanine. Il y a deux types de mélanine: eumélanine (qui donne la peau et les cheveux noirs) et phéomélanine (qui donne les cheveux roux, les couleurs de peaux asiatiques et les tâches de rousseur).

Moins les poils contiennent de mélanine, moins le laser est efficace. C’est pour cette raison que les personnes à cheveux gris, roux ou blonds ne sont pas de bonnes indications pour l’épilation laser.

D’un autre côté, plus la peau contient de mélanine, moins le laser arrive à faire la différence entre la peau et les poils. C’est pour cette raison que les personnes noires ou à peau très mate ne peuvent bénéficier de soins avec des lasers traditionnels (de type Alexandrite). Pour les peaux noires, il a été développé des lasers spécifiques dans l’infrarouge entre 800 et 1064 nm. Les lasers de 810 nm, souvent à diode, peuvent, en allongeant le temps d’application de l’énergie, épiler les peaux mates. Les lasers Infrarouges 1064nm ou Nd:YAG ont une moins bonne affinité avec la mélanine. Cette affinité plus faible permet de préserver la peau foncée tout en gardant une certaine efficacité sur le poil (d’autant que les poils sur peau noire sont fortement concentrés en mélanine). Ces lasers nécessitent en général un peu plus de séances, mais permettent de traiter les peaux noires. Certains prétendent que ces lasers permettent une épilation des peaux bronzées alors que le bronzage doit faire récuser les patients car c’est une contre-indication temporaire (laser moins efficace car détourné de sa cible poil, augmentation de la douleur, augmentation des risques de brulure).

Une peau claire et des poils sombres est donc la meilleure combinaison pour l’épilation laser. Pour les autres phototypes, des lasers spéciaux ou l’épilation électrique seront proposés. Les résultats sont, comme par exemple pour les échographies, utilisateurs-dépendant. C’est à dire qu’avec la même machine, deux médecins différents auront des résultats différents. Le choix du médecin est donc aussi important que le choix du laser. Par ailleurs, que se soit pour l’épilation par laser ou par lampe flash, il s’agit d’un acte médical, comme il est stipulé dans l’article L. 372 du code de santé publique modifié par l’arrêté du 6 janvier 1962. Toute autre personne utilisant un laser ou une lampe flash dans le but de réaliser une épilation exerce illégalement la médecine.²

Paramètres du laser

De nombreuses longueurs d’ondes d’énergie laser sont utilisées pour l’épilation laser. Depuis la lumière visible jusqu’à quasiment l’infra-rouge. Ces lasers sont généralement désignés par le type de longueur d’ondes qu’ils produisent (mesuré en nanomètres nm):

  • Argon : 488 ou 514,5 nm
  • Ruby : 694 nm
  • Alexandrite : 755 nm
  • Pulsed diode array : 810 nm
  • Nd:YAG : 1064 nm
  • Nd:YAP : 1079 nm
  • la lampe flash qui n’est pas en soi un laser utilise le spectre de 600 à 1000nm environ, variable selon les appareils.

Les lasers argon et ruby ne sont pratiquement plus utilisés. Le ruby ne serait qu’une alternative pour les peaux très claires (phototype 1) Le laser Alexandrite est le plus utilisé au monde. C’est à 755 nm que les photons ont le plus de chance d’être absorbés par le poils que par les autres structures de la peau. C’est le meilleur choix pour les phototype de peau 1 à 4. Il peut aussi être utilisé pour le photype 5. Les lasers diode ont comme avantage principal d’être moins chers à l’achat que les lasers alexandrite et ndyag. Ils sont polyvalents, mais sont généralement moins puissants, et donc le diamètre maximal des spots est plus petit, ils sont légèrement plus douloureux que les lasers alexandrite. Plus simples et plus légers, ils peuvent être transportés d’un endroit à un autre. Il est une bonne alternative pour les phototypes de peau 4 et 5, mais vu la taille des spots, les grandes surfaces sont souvent moins bien traitées. Le laser ndyag est le seul laser capable de traiter les peaux noires, le traitement est plus douloureux mais très efficace. Plus récent d’utilisation en épilation, le laser Nd:YAP couplé à un train d’impulsion permet de traiter tous les phototypes de peau quasiment sans douleur.

Les lampes flash sont des appareils qui n’ont qu’un seul avantage: le prix pour l’acheteur. Si les lasers alexandrite, ndyag et même diode peuvent traiter pratiquement tout le monde avec d’excellents résultats, les lampes flashes ne produisent bien souvent qu’un traitement partiel. Par rapport au laser, ils seront toujours plus dangereux et plus douloureux car pour essayer d’amener jusqu’au poil la même fluence qu’avec un laser, il faudra toujours tirer plus fortement. Même en tirant plus fort, ils resteront bien souvent beaucoup moins efficace. Ils ne sont jamais le meilleur traitement, quel que soit le phototype de peau.

A l’achat une lampe flash coûte entre 5000 et 25000 euros. les lasers diodes coûtent entre 20000 et 40000 euros. Les lasers alexandrite et ndyag les plus puissants coûtent maintenant entre 80000 et 100000 euros. C’est la seule raison pour laquelle les lampes flash continuent à être vendues.

Le diamètre du rayon laser (spot) est également importante. Elle doit normalement être 4 fois plus large que la cible est profonde. La plupart des lasers ont un spot rond de 8 à 18 mm.

La fluence ou quantité d’énergie par unité de surface est une considération importante. Elle se mesure en joules par centimètres carrés (J/cm²). Autre paramètre important : l’irradiance, qui traduit la vitesse a laquelle on délivre l’énergie (w/cm2).

Le taux de répétition a un effet cumulatif. Tirer 2 ou 3 pulses sur la même cible avec un délai spécifique entre chaque pulse peut améliorer le chauffage de la zone.

Le rafraîchissement de l’épiderme permet d’augmenter la fluence et de réduire la douleur. On utilise donc généralement un spray cryogènique ou un système de climatisation associé à la pièce à main du laser.

L’espacement des séances d’épilation laser est fonction de la rapidité de repousse du poil et fonction de la zone traitée. Le visage requiert en général, pour les premières séances, des intervalles de 3 à 5 semaines. Pour les régions du corps, on compte des espacements de 4 à 10 semaines pour les premières séances. C’est le cycle du poil qui commande l’espacement entre les séances. Un traitement laser efficace conduit, séance après séance, à un poil repoussant de plus en plus lentement, de plus en plus fin, de plus en plus clair, de plus en plus rare. Il existe des zones plus facile à traiter que d’autres. Les plus simples: aisselles, maillot, 1/2 jambes où les poils sont assez gros et pigmentés. Les plus complexes: genou, cuisse, visage, sein où les poils sont d’entrée plus fins et peu colorés donc moins réceptifs à l’énergie du laser.

 

Complications et effets secondaires

L’effet secondaire principal est le risque de brûlures1 quand le laser vient chauffer la zone superficielle de la peau riche en mélanine si l’on est bronzé. Les peaux mates, mais non bronzées, peuvent bénéficier d’une épilation laser avec des lasers spécifiques de type Diode à pulse allongé ou laser Nd:YAG. Ces lasers ont moins d’affinité avec la mélanine et peuvent toucher la forte concentration en mélanine du poil, sans trop toucher la mélanine de la peau. Le bronzage est contre-indiqué formellement si la peau est bronzée. Il convient de se protéger de toute exposition solaire entre 15 jours et 3 semaines après une épilation laser (utilisation de crèmes solaires de type écran total, indice 50 ou mieux). La plupart des brûlures laser sont de type premier degré ou second degré léger. Elles évoluent habituellement bien mais le retour à la normale peut prendre plusieurs mois. Il convient de rappeler aux patientes que, dans certains rares cas, la brûlure peut laisser une dépigmentation définitive. Les brûlures sur les peaux foncées ou le simple passage du laser sans brûlure vraie sur une peau mate peut entrainer un phénomène d’inflammation avec le développement d’une hyperpigmentation pouvant être extrêmement longue à disparaitre. L’épilation lasers des peaux méditerranéennes, si elle est très efficace, ne doit souffrir aucune exception en matière de précaution vis-à-vis du bronzage. Les lasers d’épilation ne doivent pas passer sur des zones de tatouage afin de ne pas provoquer de brûlures profondes par accumulation de l’énergie dans le pigment du tatouage. Les tatouages lasérisés sont généralement altérés et provoques des complications cicatricielles. Enfin, les lasers d’épilation ne doivent pas être utilisés sur les peau avec des inclusions de matériel explosif (poudre d’arme à feu par exemple). Il importe que le médecin fasse une recherche de troubles de la cicatrisation ou de troubles de la coagulation avant de lancer une séance d’épilation laser afin de ne pas provoquer d’hématomes ou de cicatrices. certains médicaments (anti-épileptiques, antibiotiques…) peuvent augmenter la sensibilité de la peau au laser et provoquer des brûlures pour des doses habituellement banales. Il faut signaler toute prise de médicament au médecin lasériste. Des médicaments de l’acné comme le Roaccutane ® peuvent accentuer le risque de cicatrisation anormale (cicatrices cheloïdes ou hypertrophiques). Il faut les arrêter plus de 6 mois avant de démarrer une épilation laser. En principe, on n’épile pas les femmes enceintes, ou les femmes qui allaitent. Aucune malformation ou avortement n’a jamais été décrit, mais il convient d’appliquer un principe de précaution. De nombreux auteurs indiquent l’absence de risque pendant la grossesse. Une brûlure pendant la grossesse peut cependant compliquer la prise en charge et peut éventuellement mal évoluer. Il n’est pas prudent d’exposer les patientes à ce risque, même s’il est très rare. dr martial benhamou

 

 

 

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA 3.0. Source : Article Epilation laser de Wikipédia en français (auteurs)
Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Epilation laser de Wikipédia en français (auteurs)